Conseil international du lac Supérieur

POINT SUR LES DÉBITS SORTANTS DU LAC SUPÉRIEUR ET CONDITIONS ATTENDUES

2015/05/04

Le Conseil international de contrôle du lac Supérieur, en vertu des pouvoirs que lui confère la Commission mixte internationale (CMI), a fixé le débit sortant du lac Supérieur à 2 400 mètres cubes par seconde (m3/s), ou 84,8 milliers de pieds cubes par seconde (kpi3/s), pour le mois de mai, à compter du 1er mai.

En mai, le débit sera de 200 m3/s inférieur à ce qui est prescrit dans le Plan 2012. Le Conseil a récemment demandé et reçu l’approbation de la CMI pour dévier temporairement du Plan 2012 et rajustera le débit sortant du lac Supérieur au cours des prochains mois pour permettre l’entretien prévu aux centrales hydroélectriques, et pour réduire le risque de conséquences négatives des débits élevés et variables dans les rapides de la St. Marys. Afin de maintenir des conditions de débit plus constantes dans les rapides de la St. Marys et de minimiser les effets sur les niveaux d’eau du lac Supérieur et des lacs Michigan et Huron, le Conseil s’attend à ce que des débits inférieurs à ceux prescrits par le Plan 2012 passent en mai et juin, puis encore de septembre à novembre, et que ces réductions de débits soient compensées par des débits plus élevés que ceux prévus au Plan 2012 en juillet et en août. Durant tous ces mois, on s’attend à ce que les différences entre les niveaux d’eau des lacs en raison de ces changements soient de moins de 2 cm, et à ce que les différences soient négligeables à la fin de décembre.

On s’attend à ce que le débit sortant en mai (2 400 m3/s [84,8 kpi3/s]) dépasse la capacité combinée des centrales hydroélectriques sur la rivière St. Marys, qui totalisera environ 1 890 m3/s (66,7 kpi3/s) pendant ce mois; le débit excédentaire sera donc passé par l’ouvrage régulateur à l’entrée des rapides de la St. Marys. Le 1er mai, un total de 12 vannes (vannes 3 à 14) ont été partiellement ouvertes de 31 centimètres (12 pouces) chacune, ce qui équivaut à environ 2 vannes entièrement ouvertes, afin de réduire le risque de problèmes liés à la glace et de répartir plus uniformément le débit d’eau sur la largeur des rapides. La vanne 1, qui alimente en eau le chenal au nord de la digue protégeant le passage des poissons, demeure inchangée, et la vanne 2 reste actuellement fermée afin de permettre un écoulement moins rapide et de fournir des possibilités de pêche sportive le long de la partie nord des rapides principaux. La vanne 15 demeurera fermée pour faciliter la collecte de données de terrain et de mesures, et la vanne 16 restera fermée plus tardivement cette saison et elle pourra être ouverte pour faciliter le trappage de la lamproie.

Il est à noter que les conditions seront réévaluées et que le réglage des vannes pourrait être ajusté de nouveau (ouverture accrue) plus tard au cours du mois, lorsque la condition des glaces s’y prêtera. Le Conseil communiquera tout changement apporté à ce moment­là.

En avril, le niveau mensuel moyen du lac Supérieur a été de 183,44 m (601,84 pi). Voilà qui est 19 cm (7 po) au-dessus de la moyenne à long terme (1918-2014) pour avril et qui constitue le niveau le plus haut pour le mois depuis 1997. L’apport d’eau net au lac Supérieur était près de la moyenne en avril. Le mois dernier, le niveau du lac a gagné 6 cm (2 po), alors que la hausse moyenne en avril est de 8 cm (3 po). Au début de mai, le niveau du lac Supérieur était de 18 cm (7 po) au-dessus de la moyenne, de 14 cm (6 po) au­dessus du niveau atteint l’année dernière à cette période et de 28 cm (11 po) au­dessus du zéro des cartes. 

En avril, le niveau mensuel moyen des lacs Michigan et Huron a été de 176,53 m (579,17 pi). Voilà qui est 16 cm (6 po) au-dessus de la moyenne à long terme (1918-2014) pour avril et qui constitue le niveau le plus haut pour le mois depuis 1998. Les apports d’eau nets aux lacs Michigan et Huron étaient sous la moyenne en avril. Le niveau des lacs Michigan et Huron a gagné 8 cm (3 po), alors qu’en moyenne, il gagne 11 cm (4 po) en avril. Le niveau est de 14 cm (6 po) au-dessus de sa moyenne à long terme pour le début de mai, de 39 cm (15 po) plus élevé qu’il y a un an et de 56 cm (22 po) au-dessus du zéro des cartes. 

On s’attend à ce que les niveaux du lac Supérieur et des lacs Michigan et Huron continuent leur augmentation saisonnière en mai.