Conseil international du lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

LE CONSEIL EST EN VOIE D’AUGMENTER LE DÉBIT LE 14 JUIN – LE NIVEAU D’EAU DU LAC ONTARIO AMORCE UN LENTE DIMINUTION

2017/06/14

Lors de sa téléconférence de lundi dernier, le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a décidé d’augmenter temporairement le débit du lac Ontario en le faisant passer de 10 200 m3/s (360 200 pi³/s) à 10 400 m3/s (367 300 pi³/s) pendant 72 heures, avec l’espoir de pouvoir prolonger l’augmentation pour une plus longue période après une courte phase d’essai. Un débit constant de 10 400 m3/s étant sans précédent, le Conseil, conjointement avec les responsables du barrage Moses-Saunders et les intervenants maritimes concernés, doit évaluer tous les aspects reliés à la sécurité de ces nouvelles conditions avant de s’engager à les maintenir pour une plus longue période. De plus, étant donné que la hausse du débit entraînera une augmentation de la vitesse actuelle des courants dans le fleuve Saint-Laurent, la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a mis en œuvre d’importantes mesures d’atténuation supplémentaires pour assurer le maintien de conditions sécuritaires et la continuité de la navigation commerciale pendant cette période de débit exceptionnellement élevé.

Avec le niveau d’eau qui diminue en aval et celui du lac Ontario en amont qui continue de se maintenir au dessus du niveau le plus élevé pour cette période de l’année, le Conseil continue d’étudier les possibilités afin de fournir tout le soulagement possible aux propriétaires riverains du lac Ontario, tout en considérant les répercussions sur l’ensemble des intervenants dans le système. Le niveau du lac Ontario a diminué graduellement de 7 cm (2,8 po) par rapport au sommet de 75,88 m (248,95 pi) enregistré le 29 mai et en aval celui du fleuve Saint-Laurent, non loin de Montréal, a pour sa part, diminué de 23 cm depuis mai. Avec les conditions météorologiques prévues au cours des prochains jours, on s’attend à ce que le niveau d’eau en amont et en aval continue de diminuer. 

Le 13 juin 2017, le niveau d’eau du lac Ontario était de 75,81 m (248,72 pi), 76 cm (29,9 po) au-dessus de son niveau moyen à long terme pour cette période de l’année. Celui du lac St. Lawrence était de 16 cm (6,3 po) au-dessus de sa moyenne, alors que pour le lac Saint-Louis il se situait à 22,23 m (72,93 pi), soit 87 cm (34,2 po) aussi au-dessus de sa moyenne. Au port de Montréal, le niveau d’eau était de 109 cm (42,9 po) au-dessus de sa moyenne. 

Le Conseil continue de surveiller le réseau et se réunira de nouveau le 19 juin 2017 pour évaluer les répercussions découlant du changement de débit. Les renseignements sont affichés sur la page Facebook du Conseil, à l’adresse suivante https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/(français). Des renseignements plus détaillés se trouvent sur le site Web du Conseil, à l’adresse suivante : http://ijc.org/fr_/islrbc

Personnes-ressources :

Gail R. Faveri : 905-336-6007; gail.faveri@canada.ca

Arun Heer: 513-684-6202; Arun.K.Heer@usace.army.mil 

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent précise le débit du lac Ontario en conformité avec le Plan 2014, tel que prescrit dans l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Les ÉtatsUnis et le Canada ont convenu du Plan en décembre 2016 pour tenter daméliorer la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages qu’apportait aux autres parties prenantes le Plan 1958-D, en vigueur précédemment depuis 1963. Afin de déterminer le débit, le Conseil et son personnel suivent de près le niveau d’eau du réseau hydrographique du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ainsi que des Grands Lacs d’amont, de même que les effets qu’a ce niveau sur les intervenants de tout le bassin. 

Le niveau d’eau varie d’année en année et à l’intérieur d’une même année suivant les conditions météorologiques et les conditions liées à l’approvisionnement en eau. De telles variations sont bénéfiques pour les milieux humides côtiers et sont essentielles à la santé du milieu lacustre, mais elles peuvent parfois, suivant les circonstances données, accroître la vulnérabilité des structures riveraines et réduire les possibilités de navigation de plaisance. Le Conseil exhorte tous les résidents à se préparer à composer avec toute la gamme de niveaux d’eau qui ont été enregistrés par le passé et qui pourraient se produire à l’avenir. D’après les observations historiques et les prévisions des conditions futures, le niveau d’eau du lac Ontario devrait varier au moins d’une hauteur maximale de 75,88 m (248,9 pi) à une hauteur minimale de 73,56 m (241,3 pi) à de rares intervalles. Nous reconnaissons toutefois que les conditions climatiques futures sont incertaines et que des niveaux d’eau particulièrement extrêmes pourraient donc être atteints plus souvent que par le passé. Le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent a tendance à varier davantage que celui du lac Ontario. De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’effet variable des vents forts et des vagues, qui peuvent faire augmenter ou réduire considérablement le niveau d’eau local des lacs et des rivières, entraînant des variations temporaires de plus d’un demimètre (2 pi) à certains endroits. 

Pour en savoir plus, visitez le site Web du Conseil (http://ijc.org/fr_/islrbc) et sa page Facebook (https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/). Pour recevoir toutes les semaines un courriel sur les niveaux d’eau et les débits dans le réseau hydrographique du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, écrivez à stlaw-L-subscribe@cciw.ca en inscrivant le mot « abonnement » en objet et dans le message.