Conseil international du lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

Le niveau d’eau du lac Ontario est plus bas qu’en 2017, malgré une réduction temporaire du débit pour aider à prévenir les inondations le long du fleuve Saint-Laurent

2018/05/04

Le niveau d’eau sur l’ensemble du système lac Ontario/fleuve Saint-Laurent à débuté sa hausse typique saisonnière; mais plusieurs mois de débit élevé du lac Ontario, appuyées par des conditions hivernales favorables ont ramené son niveau d’eau à l’intérieur de sa gamme régulière et bien en deçà de celui atteint lors de l’épisode historique de haut niveau d’eau qui débuta il y a  à peine un an. Le débit du lac Ontario continue d’être ajusté en fonction du Plan 2014 et malgré la récente réduction nécessaire pour assurer la sécurité de la navigation et réduire les risques d’inondation le long du fleuve Saint-Laurent, il demeure au-dessus de la moyenne en raison du niveau d’eau supérieur à la moyenne du lac Ontario et de celui des Grands Lacs d’amont.

Comme c’est typiquement le cas au printemps, l’affluent de la rivière des Outaouais dans le fleuve Saint-Laurent a augmenté considérablement au cours des derniers jours en raison de la fonte accrue du couvert de neige et des précipitations printanières. Toutefois, comme l’a fait remarquer dernièrement la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais, la couverture de neige actuelle au sol et les prévisions météorologiques devraient faire en sorte que le débit de la rivière des Outaouais demeure dans la plage normale de fluctuations pour cette période de l’année. Par conséquent, le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a temporairement réduit le débit du lac Ontario afin d’équilibrer les risques et effets des inondations et de l’érosion en amont (sur le lac Ontario et dans les Mille-Îles) et les risques d’effets similaires en aval sur le fleuve Saint-Laurent, de Montréal jusqu’à Trois-Rivières. L’ajustement du débit se fait conformément aux règles du Plan 2014, qui reflètent les pratiques opérationnelles établies au fil des décennies pour équilibrer les risques d’inondation en amont et en aval.

À l’heure actuelle, le risque d’inondation importante en amont ou en aval demeure faible. On s’attend à ce que le niveau d’eau pour l’ensemble du bassin poursuive sa crue saisonnière au cours des prochaines semaines, mais rien n’indique pour le moment que les précipitations extrêmes qui ont entraîné des inondations record dans le lac Ontario et la rivière des Outaouais, ainsi que les inondations dans de nombreuses zones du cours inférieur du fleuve Saint-Laurent en 2017, se produiront à nouveau cette année. La réduction du débit du lac Ontario devrait être temporaire et, à mesure que le niveau d’eau de la rivière des Outaouais et celui en aval sur le Saint-Laurent s’abaisseront, le débit du lac Ontario pourra être augmenté de nouveau.

Le Conseil note que les conditions météorologiques et hydrologiques jouent un plus grand rôle que la régularisation de l’eau pour ce qui est d’influencer le niveau d’eau; et bien qu’il soit impossible de prédire la probabilité que se répètent les pluies exceptionnelles du printemps dernier et le niveau d’eau élevé qui s’en est suivi, cette probabilité demeure faible. Malgré cela, des conditions extrêmes peuvent survenir à n’importe quel moment de toute année que ce soit, de sorte que les propriétaires de maisons et ceux qui possèdent une entreprises riveraines de même que les représentants des administrations locales devraient toujours être prêts à faire face à toute la gamme de niveau d’eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent dans l’avenir.

De concert avec son personnel, le Conseil continue de surveiller et d’évaluer les conditions à intervalles réguliers. Des renseignements sur les conditions hydrologiques, le niveau  d’eau et le débit d’eau, notamment des graphiques et des photos, se trouvent sur le site Web du Conseil et sont affichés sur sa page Facebook à https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/ (français).

Personnes-ressources

Rob Caldwell : (613) 938-5864; Rob.Caldwell@canada.ca

Arun Heer : (513) 684-6202; ILOSLRB-USSection@usace.army.mil

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent précise le débit du lac Ontario en conformité avec le Plan 2014, comme prescrit dans l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Les États‑Unis et le Canada ont convenu du Plan en décembre 2016 pour tenter d’améliorer la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages qu’apportait aux autres parties prenantes le Plan 1958-D, en vigueur précédemment depuis 1963. Afin de déterminer le débit, le Conseil, avec son personnel, suit de près le niveau d’eau du lac Ontario, du fleuve Saint-Laurent et des Grands Lacs en amont et porte une attention particulière aux effets sur les parties prenantes dans le bassin.

Le niveau d’eau varie d’année en année et à l’intérieur d’une même année suivant les conditions météorologiques et les conditions liées à l’approvisionnement en eau. De telles variations sont bénéfiques pour les milieux humides côtiers et sont essentielles à la santé du milieu lacustre, mais elles peuvent parfois, suivant les circonstances données, accroître la vulnérabilité des structures riveraines et réduire les possibilités de navigation de plaisance. Le Conseil exhorte tous les résidants à se préparer à composer avec toute la gamme de niveaux d’eau qui ont été enregistrés par le passé et qui pourraient se produire à l’avenir. D’après les observations historiques et les prévisions des conditions futures, le niveau d’eau du lac Ontario devrait varier au moins d’une hauteur maximale de 75,88 m (248,95 pi) à une hauteur minimale de 73,56 m (241,3 pi) à de rares intervalles. Nous reconnaissons toutefois que les conditions climatiques futures sont incertaines et que des niveaux d’eau particulièrement extrêmes pourraient donc être atteints plus souvent que par le passé. Le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent a tendance à varier davantage que celui du lac Ontario. De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’effet local variable des vents forts et des vagues, qui peuvent augmenter ou réduire considérablement le niveau d’eau local des lacs et des rivières, entraînant des variations temporaires de plus d’un demi‑mètre (2 pi) à certains endroits.

Pour en savoir plus, visitez le site Web du Conseil (http://www.ijc.org/fr_/islrbc) et sa page Facebook (https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/). Pour recevoir un courriel hebdomadaire sur le niveau d’eau et le débit du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, veuillez envoyer un courriel vide à stlaw-L-subscribe@cciw.ca, et inscrire le mot « m’abonner » dans le titre ainsi que dans le corps du message.