Conférence de l’Association internationale de recherche des Grands Lacs de la CMI

Par le personnel de la CMI

lake guardian
Le navire de recherche Lake Guardian a été amarré dans la rivière Détroit, durant la Conférence de l’Association internationale de recherche des Grands Lacs (CAIRGL) de la CMI, qui a eu lieu au centre‑ville de Détroit, du 15 au 19 mai. Mention de source : CMI

Plus de 1 000 scientifiques, éducateurs, décideurs, universitaires, ingénieurs et autres intéressés se sont rendus à Détroit, au Michigan, du 15 au 19 mai, pour participer à la 60e conférence annuelle de l’Association internationale de recherche des Grands Lacs de la CMI (CAIRGL) pour discuter de leurs récentes découvertes et conclusions.

Les participants ont donné des exposés d’une durée 20 minutes, allant de discussions sur la prolifération d’algues dans le lac Érié, en passant par les espèces envahissantes, des mises à jour sur les mesures visant à restaurer l’habitat, jusqu’aux nouvelles technologies utilisées pour la gestion et la recherche. Les membres du personnel de la CMI ont participé à la Conférence.

matthew child
Matthew Child, spécialiste des sciences physiques, CMI. Mention de source : CMI

Glenn Benoy, Ph. D., conseiller principal en matière de qualité de l’eau et d’écosystèmes, a présenté un exposé sur les incidences des modèles sur les nutriments dans le bassin des rivières Rouge et Assiniboine, qui ont été conçus au moyen d’un programme de modélisation de la US Geological Survey (Commission géologique des États‑Unis) – et utilisés dans le lac Winnipeg, en Alberta. Matthew Child, spécialiste des sciences physiques, a fait le point sur l’état des mesures d’assainissement dans les secteurs préoccupants binationaux.

allison voglesong
Allison Voglesong, boursière du programme Michigan Sea Grant. Mention de source : CMI

Allison Voglesong, boursière de l’année dernière du programme de recherche Michigan Sea Grant, a donné une présentation sur la façon d’établir des liens efficaces avec les publics visés et de les identifier pour les communications scientifiques sur les médias sociaux.

Les deux principaux conférenciers ont donné un exposé devant de vastes auditoires lors des séances plénières. Joan Rose, Ph. D., membre du Conseil consultatif des professionnels de la santé de la CMI et présidente du programme de recherche sur l’eau de l’Université de l’État du Michigan, a discuté de la science de la qualité de l’eau et de la façon dont elle a des liens avec la santé publique, à cause des contaminants, des bactéries et des virus. Cameron Davis, vice‑président, GEI Consultants et ancien conseiller de la US Environmental Protection Agency (Agence de protection de l’environnement des États‑Unis) pour les Grands Lacs, a parlé des liens entre les « écosystèmes » et l’économie, la politique, les établissements et la technologie, qui jouent un rôle dans la santé des Grands Lacs.

J. Rose a affirmé : « Nous devons parler haut et fort ici de ce que nous faisons dans le domaine de l’eau ». « L’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, conclu entre le Canada et les États‑Unis, compte parmi l’un des plus solides dans le monde – d’autres s’intéressent à la quantité de l’eau, mais non à la qualité, et nous avons d’énormes problèmes avec des maladies d’origine hydrique dans le reste du monde. »

limnotec
Tad Slawecki, ingénieur principal chez Limnotec, fait une démonstration pour illustrer le concept du « point de non‑retour » écologique en utilisant un bol à deux sections, lors de son exposé sur les systèmes d’avertissement précoce dans les Grands Lacs. Mention de source : CMI

Les membres du personnel de la CMI des bureaux de Windsor, d’Ottawa et de Washington ont participé aux séances tout au long de la semaine et présenteront les faits saillants de la conférence dans le prochain bulletin d’information Connexion Grands Lacs.

La réunion a eu lieu à Cobo Hall, à côté de la rivière Détroit; les participants ont aussi eu la chance de visiter le navire de recherche Lake Guardian de l’EPA des États‑Unis, l’un des plus grands navires dédiés à la recherche dans les Grands Lacs. Le navire sillonne l’ensemble des cinq lacs durant huit mois chaque année, pour prélever des échantillons d’eau et de plancton et ainsi aider les scientifiques dans leurs recherches. Chaque année, l’équipe concentre la majorité de ses activités sur un lac différent. Cette année, le lac Huron est mis en vedette. (Voir aussi : « Le navire de recherche Lake Guardian termine sons relevé d’été »)

La 61e conférence annuelle de la CAIRGL aura lieu à Toronto, en Ontario, en 2018.

Réservoir de lamproies marines
Réservoir de lamproies marines, une espèce envahissante. Ce réservoir est présenté à l’un des kiosques dans une aire commune, où les entreprises, les organismes gouvernementaux et les membres de programmes du milieu universitaire ont installé des kiosques pour les participants. Mention de source : CMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *