Le débit record du lac Ontario se poursuit

Date

Pour la semaine qui débute, le niveau d’eau de l’ensemble du système devrait s’abaisser avec les conditions sèches anticipées et par le débit record soutenu de 10,400 mc/s (367,270 pi.cu./sec). À sa réunion du 28 juin dernier, le Conseil a finalement décidé à l’unanimité de maintenir le débit actuel et de poursuivre davantage sa réflexion sur la meilleure manière d’augmenter le débit afin d’accélérer la diminution prévue du niveau d’eau du lac Ontario.

Des informations sur les conditions hydrologiques, le niveau de l’eau et le débit, incluant des photos et graphiques sont disponibles sur le site web du conseil de même que sur sa page Facebook à l’adresse https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/?epa=SEARCH_BOX (français) et davantage d’informations sont disponibles sur sa page web à l’adresse https://ijc.org/fr/clofsl

Personnes-ressources :

Rob Caldwell : 613-938-5864; Rob.Caldwell@canada.ca

Andrew Kornacki : 716-879-4349, 716-352-8669; Andrew.A.Kornacki@usace.army.mil 

 

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ajuste le débit du lac Ontario en conformité avec le Plan de 2014, comme le prescrit l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Les États-Unis et le Canada ont convenu du Plan en décembre 2016 pour tenter d’améliorer la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages qu’apportait aux autres parties prenantes le Plan 1958-D, en vigueur précédemment depuis 1963. Afin de déterminer le débit, le Conseil, avec son personnel, suit de près le niveau d’eau du lac Ontario et celui du fleuve Saint-Laurent ainsi que celui des Grands Lacs en amont et porte une attention particulière aux effets sur les parties prenantes dans le bassin.

Le niveau d’eau varie d’année en année et à l’intérieur d’une même année selon les conditions météorologiques et les conditions liées à l’approvisionnement en eau. De telles variations sont bénéfiques pour les milieux humides côtiers et sont essentielles à la santé du milieu lacustre, mais elles peuvent parfois, suivant les circonstances données, accroître la vulnérabilité des structures riveraines et réduire les possibilités de navigation de plaisance. Le Conseil exhorte tous les résidents à se préparer à composer avec toute la gamme de niveaux d’eau qui furent enregistrés par le passé et qui pourraient se produire à l’avenir. D’après les observations historiques et les prévisions des conditions futures, le niveau d’eau du lac Ontario devrait varier au moins d’une hauteur maximale de 75,88 m (248,9 pi) à une hauteur minimale de 73,56 m (241,3 pi) à de rares intervalles. Nous reconnaissons toutefois que les conditions climatiques futures sont incertaines et que, par conséquent, un niveau d’eau particulièrement extrême pourrait être atteint plus souvent que par le passé. Le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent a tendance à varier davantage que celui du lac Ontario. De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’effet variable des vents forts et des vagues, qui peuvent faire augmenter ou réduire considérablement le niveau d’eau local des lacs et du fleuve, entraînant des variations temporaires de plus d’un demi-mètre (2 pi) à certains endroits.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Web du Conseil au ijc.org/fr/clofsl ou sa page Facebook au https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/. Pour recevoir l’infolettre hebdomadaire au sujet du niveau et du débit dans le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent, vous pouvez également vous abonner à la liste de diffusion en envoyant un courriel à stlaw-L-subscribe@cciw.ca en mentionnant « abonnement » dans l’objet et le corps du message.