Le Plan 2014 continue de réduire les risques d’inondation du lac Ontario. Aide au halage d’embarcations prévue pour le lac Saint Laurent

Date

Le niveau d’eau du lac Ontario est passé sous sa moyenne à long terme pour la première fois depuis janvier 2017. Toutefois, le débit régularisé du lac Ontario restera élevé, conformément au Plan 2014, compte tenu des importants apports continus en eau dans le bassin et en particulier ceux provenant du lac Érié. Le débit élevé continue de réduire le risque de crue du lac Ontario, mais il a eu une incidence sur le fleuve Saint‑Laurent, en particulier au lac Saint‑Laurent, où le niveau d’eau est bien inférieur à sa moyenne en raison de son emplacement immédiatement en amont du barrage Moses‑Saunders. Le Conseil réduira donc temporairement le débit du lac Ontario durant deux périodes de 45 heures au cours des deux premières fins de semaine d’octobre afin de permettre aux résidents du lac Saint‑Laurent de retirer leurs bateaux et autres équipements pendant que le niveau d’eau du fleuve augmente brièvement.


Le Conseil réduira temporairement le débit  au barrage Moses‑Saunders de 19 h le 5 octobre à 16 h le 7 octobre et de 19 h le 12 octobre à 16 h le 14 octobre afin de hausser le niveau d’eau du lac Saint-Laurent et permettre deux occasions facilitant halage des bateaux en fin de saison. La diminution du débit au barrage a pour effet d’augmenter le niveau d’eau du lac Saint‑Laurent (tandis que l’augmentation du débit abaisse le niveau d’eau). Le débit  élevé a entraîné un niveau d’eau inférieur à la moyenne dans cette région au cours des derniers mois. Ces diminutions de débit augmenteront temporairement le niveau d’eau du lac Saint‑Laurent, ce qui aidera les marinas, les clubs nautiques et les autres plaisanciers de la région à retirer leurs embarcations avant l’hiver. Le Conseil prend acte des préoccupations exprimées lors de récentes réunions avec la population dans la région, et il accord à chacune d’elles la plus grande importance. Les volumes exacts d’élévation du niveau de l’eau varieront en fonction d’un certain nombre de facteurs, dont le lieu, les vents et d’autres facteurs secondaires. Les zones immédiatement en amont de Moses‑Saunders connaîtront la plus forte augmentation, soit un maximum possible de 70 cm (2,3 pieds). Ces effets seront progressivement réduits en amont et seront négligeables au-delà de Prescott/Ogdensburg. Les réductions relativement brèves du débit auront également un impact négligeable (au total 2 cm ou 0,8 po) et temporaire sur le niveau d’eau du lac Ontario, et ces effets seront compensés par un retour à un débit plus élevé peu après le 14 octobre. Comme le Plan 2014 continue de prévoir un débit élevé, le Conseil a considéré que les diminutions temporaires du débit n’auraient pas d’incidence significative sur la diminution progressive du niveau d’eau du lac Ontario.


Le débit  du lac Ontario est toujours établi conformément au Plan 2014, qui continue de s’ajuster au niveau d’eau près de la moyenne du lac Ontario et de l’affluent supérieur à la moyenne des Grands Lacs en amont. Au 18 septembre, le niveau d’eau du lac Ontario était de 3 cm (1,2 po) sous sa moyenne, mais de 34 cm (13,4 po) sous celui enregistré à cette même date l’an dernier. Le niveau d’eau du lac Ontario continue de diminuer régulièrement, et même si les précipitations peuvent provoquer une stabilisation temporaire ou une légère hausse du niveau, celui‑ci devrait généralement continuer de baisser au cours des prochaines semaines.

Avant et après les changements temporaires de débit prévus au début d’octobre, et compte tenu de la baisse du niveau d’eau, d’une part, et du débit élevé, d’autre part, du lac Ontario, le niveau d’eau du lac Saint‑Laurent est généralement bien inférieur à sa moyenne à cette époque‑ci de l’année. Le niveau actuel du lac Saint‑Laurent est de 72,75 m (238,68 pi), soit 41 cm (16,1 po) au‑dessous de sa moyenne. Le niveau du lac Saint-Laurent devrait généralement demeurer stable au cours des prochaines semaines.


Le débit de la rivière des Outaouais a récemment atteint un niveau presque record pour cette période de l’année, mais il est en train de diminuer et devrait généralement continuer de diminuer durant l’automne. Le niveau d’eau du lac Saint‑Louis a généralement diminué depuis la dernière semaine de mai, puis a ralenti après la mi‑juillet, lorsque le débit de la rivière des Outaouais s’est stabilisé et s’est mis à augmenter. Il se situe présentement à 21,41 m (70,24 pi), soit 27 cm (10,6 po) au‑dessus de sa moyenne. Les réductions temporaires de débit pourraient entraîner une baisse de son niveau d’eau d’environ 40 cm (16 po), puis il devrait demeurer au-dessus ou près de sa moyenne.


Le Conseil tient à rappeler aux lecteurs que les conditions météorologiques et hydrologiques ont une influence plus importante que la régulation sur le niveau d’eau et que des situations extrêmes peuvent se produire à tout moment au cours d’une année.  En cas de précipitations extrêmes, le niveau d’eau peut augmenter rapidement sur tout le réseau du lac Ontario et du fleuve Saint‑Laurent et peut être amplifié par la force des vents. Le Conseil ne peut pas faire grand‑chose pour prévenir ce genre d’événement en régularisant le débit et invite donc les collectivités à demeurer en contact avec les représentants de leur administration locale et les gestionnaires des mesures d’urgence afin de prendre des dispositions pour établir un plan d’action d’urgence pour protéger leurs biens dans ce cas. De même, un niveau d’eau peu élevé peut également être la conséquence de situations extrêmes, comme de graves sécheresses, et il faut donc que les propriétaires et entreprises riverains, les plaisanciers et les représentants des administrations locales puissent toujours être prêts à affronter les conséquences de toute la gamme de niveau d’eau possible du lac Ontario et du fleuve Saint‑Laurent dans le futur.


Le Conseil, de concert avec son personnel, continue de surveiller la situation en permanence. On peut obtenir des renseignements sur les conditions hydrologiques, le niveau d’eau et le débit, notamment sous la forme de graphiques et de photos, en consultant le site Web du Conseil. Ces renseignements sont également publiés sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/.

 

Personnes‑ressources 

Rob Caldwell : 613‑938‑5864; Rob.Caldwell@canada.ca

Arun Heer : 513‑684‑6202; ILOSLRB-USSection@usace.army.mil

 

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ajuste le débit du lac Ontario en conformité avec le Plan 2014, tel que prescrit dans l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Les États-Unis et le Canada ont convenu du Plan en décembre 2016 pour tenter d’améliorer la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages qu’apportait aux autres parties prenantes le Plan 1958-D, en vigueur précédemment depuis 1963. Afin de déterminer le débit du lac Ontario, le Conseil, avec son personnel, suit de près son niveau d’eau et celui du fleuve Saint-Laurent ainsi que celui des Grands Lacs en amont et porte une attention particulière aux impacts sur les parties prenantes dans le bassin. 

Le niveau d’eau varie d’année en année et à l’intérieur d’une même année selon les conditions météorologiques et les conditions liées à l’approvisionnement en eau. De telles variations sont bénéfiques pour les milieux humides côtiers et sont essentielles à la santé du milieu lacustre, mais elles peuvent parfois, sous certaines circonstances données, accroître la vulnérabilité des structures riveraines et réduire les possibilités de navigation de plaisance. Le Conseil exhorte tous les résidents à se préparer à composer avec toute la gamme de niveau d’eau qui fut enregistré par le passé et qui pourrait se produire à l’avenir. D’après les observations historiques et les prévisions des conditions futures, le niveau d’eau du lac Ontario devraient varier au moins d’une hauteur maximale de 75,88 m (248,95 pi) à une hauteur minimale de 73,56 m (241,3 pi) à de rares intervalles. Nous reconnaissons toutefois que les conditions climatiques futures sont incertaines et que, par conséquent, son niveau d’eau particulièrement extrême pourrait être atteint plus souvent que par le passé. Le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent a tendance à varier davantage que celui du lac Ontario. De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’effet variable des vents forts et des vagues, qui peuvent faire augmenter ou réduire considérablement le niveau d’eau local des lacs et du fleuve, entraînant des variations temporaires de plus d’un demi-mètre (2 pi) à certains endroits. 

Pour en savoir plus, visitez le site Web du Conseil (http://www.ijc.org/fr_/islrbc) et sa page Facebook (https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent/). Pour recevoir un courriel hebdomadaire sur le niveau d’eau et le débit du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, veuillez envoyer un courriel vide à stlaw-L-subscribe@cciw.ca, et inscrire le mot « m’abonner » dans le titre ainsi que dans le corps du message.