Moses-Saunders Dam

Une hausse du niveau des eaux apparait prévisible dû aux conditions humides persistantes

Date

Le niveau d’eau du lac Ontario se situe à nouveau près des sommets records pour cette période de l’année et le risque de haut niveau d’eau au printemps prochain demeure élevé. Bien qu’une grande incertitude entoure les prévisions pour le printemps, le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent émet cet avis plus tôt afin que les collectivités commencent à se préparer en vue d’un pic prévisible du lac Ontario de 75,5 m (247,7 pi), voire davantage pour 2020. Vous êtes priés de bien vouloir communiquer avec vos représentants municipaux locaux pour savoir quelles sont les meilleures mesures de préparation et d’adaptation à prendre.

Le Conseil continue de dévier du Plan 2014 et d’appliquer un débit maximal, tandis qu’il retire autant d’eau du lac Ontario que les conditions le permettent, afin de réduire le risque de haut niveau d’eau sur l’ensemble du système du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent au printemps prochain.

Le niveau d’eau de tous les autres Grands Lacs est supérieur aux records établis pour cette période de l’année. Malgré un débit inégalé ces dernières semaines, le niveau d’eau du lac Ontario est à peine inférieur aux records élevés saisonniers, derrière les seuls niveaux d’eau élevés enregistrés à la mi-février de 1952 et de 1973 et comparable à ceux observés à la même époque en 1978 et en 1993. Compte tenu des niveaux élevés sur l’ensemble du bassin des Grands Lacs, il est pertinent de s’attendre à des niveaux d’eau élevés à nouveau au printemps prochain, pour le lac Ontario, le fleuve Saint-Laurent, à hauteur des Mille-Îles et le long de son cours inférieur, au Québec.

La condition des glaces sur le fleuve Saint-Laurent pourrait continuer de limiter le débit du lac Ontario au cours des prochaines semaines. Le Conseil maintiendra le débit maximal possible du lac Ontario, en réaction à ces niveaux d’eau élevés. Cette mesure continuera d’augmenter le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent au Québec tout en diminuant celui du lac Saint-Laurent au point de devenir extrêmement bas à nouveau. Le Conseil continuera d’évaluer les stratégies de débit pour la fin du printemps qui pourrait l’amener à adopter de nouvelles exemptions aux limites relatives à la navigation (limite L) et à celles concernant les inondations (limite F), tout en considérant leurs bénéfices par rapport aux coûts de leurs conséquences. Toutes les stratégies de débit élevé surpassant les valeurs supérieures dans le Plan 2014, dépendront des évènements météorologiques à venir qui auront une incidence sur la capacité du réseau hydrographique en aval, comme le moment de la fonte des neiges et les précipitations au printemps.

D’ici-là, le Conseil utilise chaque occasion pour continuer d’écouler d’importants volumes d’eau afin de réduire le risque de niveaux d’eau élevés, pour autant que les conditions météorologiques, l’état des glaces et les apports d’eau dans le cours inférieur du fleuve Saint-Laurent le permettent. Cela demeure un défi quotidien pour le personnel technique du Conseil de coordonner un équilibre entre ces éléments; en janvier seulement, 28 corrections de débit furent nécessaires. Les prévisions de niveau d’eau, sont ajustées hebdomadairement (https://ijc.org/fr/clofsl/bassin/previsions) et portent à croire que le niveau d’eau du lac Ontario devrait demeurer élevé.

Veuillez noter que le Conseil a récemment créé une nouvelle page Web consacrée aux récents épisodes de niveau d’eau élevé : https://ijc.org/fr/clofsl/bassin/crues-de2017-et-2019. Toutes ce qui s’y réfère est désormais regroupé, comme cela avait été recommandé dans le rapport du conseiller spécial de l’Ontario en matière d inondations.

Pour obtenir des renseignements sur les conditions hydrologiques, le niveau d’eau et le débit, y compris des graphiques et des photos, veuillez consulter la page Facebook du Conseil à l’adresse https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent. Plus de détails sont également accessibles sur son site Web : https://www.ijc.org/fr/clofsl. Veuillez communiquer avec les autorités locales au sujet des mesures de préparation et d’adaptation aux inondations.


Personnes-ressources :

Rob Caldwell :    613-938-5864                Rob.Caldwell@canada.ca

Susie Blair:        (716) 879-4410               susan.a.blair@usace.army.mil


Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ajuste le débit du lac Ontario en conformité avec le Plan de 2014, comme le prescrit l’ordonnance supplémentaire de 2016 de la Commission mixte internationale. Les États-Unis et le Canada ont convenu du Plan en décembre 2016 pour tenter d’améliorer la performance environnementale tout en conservant la plupart des avantages qu’apportait aux autres parties prenantes le Plan1958-D, en vigueur précédemment depuis 1963. Afin de déterminer le débit, le Conseil, avec son personnel, suit de près le niveau d’eau du lac Ontario et celui du fleuve Saint-Laurent ainsi que celui des Grands Lacs en amont et porte une attention particulière aux effets sur les parties prenantes dans le bassin.

Le niveau d’eau varie d’année en année et à l’intérieur d’une même année selon les conditions météorologiques et les conditions liées à l’approvisionnement en eau. De telles variations sont bénéfiques pour les milieux humides côtiers et sont essentielles à la santé du milieu lacustre, mais elles peuvent parfois, suivant les circonstances données, accroître la vulnérabilité des structures riveraines et réduire les possibilités de navigation de plaisance. Le Conseil exhorte tous les résidents à se préparer à composer avec toute la gamme de fluctuations du niveau d’eau qui furent enregistrées par le passé et qui pourraient se produire à l’avenir. D’après les observations historiques et les prévisions des conditions futures, le niveau d’eau du lac Ontario devrait varier au moins d’une hauteur maximale de 75,92 m (249,1pi) à une hauteur minimale de 73,56 m (241,3 pi) à de rares intervalles. Nous reconnaissons toutefois que les conditions climatiques futures sont incertaines et que, par conséquent, un niveau d’eau particulièrement extrême pourrait être atteint plus souvent que par le passé. Le niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent a tendance à varier davantage que celui du lac Ontario. De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’effet variable des vents forts et des vagues, qui peuvent faire augmenter ou réduire considérablement le niveau d’eau local des lacs et du fleuve, entraînant des variations temporaires de plus d’un demi-mètre (2pi) à certains endroits.  

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Web du Conseil au ijc.org/fr/clofsl ou sa page Facebook au https://www.facebook.com/ConseilIntduLacOntarioetduFleuveSaintLaurent. Pour recevoir l’infolettre hebdomadaire au sujet du niveau et du débit dans le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent, vous pouvez également vous abonner à la liste de diffusion en envoyant un courriel à stlaw-L-subscribe@cciw.ca en mentionnant « abonnement » dans l’objet et le corps du message.