Les effets de l’abondance des plastiques dans les Grands Lacs sur la santé humaine et sur celle des poissons continuent soulever des questions