Les habitants de l’Ontario et de l’État de New York se rassemblent pour discuter du fleuve Saint-Laurent

30 octobre 2013

Le Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent a tenu sa réunion-téléconférence publique semestrielle le 24 septembre à l’Université d’État de New York à Oswego et, concurremment, à l’hôtel Confederation Place, à Kingston (Ontario).

Outre les séances en salle, Le Conseil a eu recours à la formule téléconférence-webinaire pour élargir son auditoire. Parmi la trentaine et plus de participants, il y avait des citoyens, des représentants gouvernementaux, le commissaire Dereth Glance, plusieurs membres du Conseil, du personnel du Conseil et de la CMI et des collaborateurs.

M. Philippe Morel, président du Conseil pour le Canada,a décrit brièvement la CMI, le Conseil, les apports d’eau récents, les niveaux d’eau récents et prévus et la stratégie de régularisation appliquée par le Conseil.

Après l’exposé, Le Conseil a accueilli les observations, questions et préoccupations du public sous la direction de M. Morel, président de séance. Le diaporama présenté au webinaire avait été mis à la disposition des appelants au préalable, sur le site Web du Conseil, et les appelants ont pu dialoguer avec le président et les autres participants.

Kingston City Hall. Credit: Tourism Kingston.

Un participant a souhaité savoir pourquoi le niveau des lacs Michigan et Huron demeurait sous la moyenne depuis si longtemps. Il a été expliqué que la faiblesse des niveaux était imputable aux précipitations inférieures à la moyenne et à l’évaporation accrue depuis un certain nombre d’années.

Un autre a demandé dans quelle mesure le Conseil pouvait exercer son pouvoir discrétionnaire de s’écarter du Plan pour abaisser le niveau du lac Ontario en une semaine. On lui a répondu que cela dépendait de la différence entre le débit entrant et le débit sortant, mais que l’écart serait normalement de l’ordre de 1 ou 2 pouces. Un débit plus fort peut nuire à la navigation et au niveau en aval.

M. Paul Yu, représentant suppléant des entités responsables de la régularisation pour les États-Unis, a expliqué que selon le critère (k), dans les années 1990, la quantité maximale d’eau passée en une semaine équivalait à environ 1 pied d’eau. Toutefois, le niveau du lac ne chutait pas de 1 pied, car il y avait des apports d’eau du lac Érié et du bassin local.

Plusieurs personnes ont demandé si et quand la CMI prendrait la décision d’appliquer un nouveau plan de régularisation du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, et se sont inquiétées des dommages que le projet de plan pourrait entraîner sur les rives. Le commissaire Glance a brièvement traité de la question et invité les gens dans la salle et les appelants à consulter le site Web de la CMI pour obtenir des précisions et des mises à jour. La Commission avait invité le public à commenter, entre juin et la fin août, le plan amélioré pour gérer les débits et les niveaux d’eau dans le bassin du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent. Le projet doit être examiné à une réunion prochaine de la CMI.

Les participants à Oswego (N.Y.) sont restés plus d’une heure après la téléconférence pour continuer à discuter de leurs préoccupations au sujet du projet de plan ainsi que du plan en vigueur. Un homme et une femme de la baie Sodus (N.Y.) ont indiqué qu’ils représentaient une trentaine de propriétaires. La plupart de ces propriétaires étaient des estivants dont la résidence principale se trouvait parfois dans une autre région. L’homme et la femme ont signalé qu’ils venaient d’apprendre qu’il y avait une période de consultation publique au sujet du projet de plan. Le commissaire Glance les a écoutés après la réunion. Les participants ont été nombreux aux audiences publiques et techniques au sujet du projet, et la CMI se penche maintenant sur les commentaires soumis.

Le Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent a lancé un nouveau site Web cet été. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir les bulletins électroniques hebdomadaires sur les niveaux et débits, et parcourir le site, qui offre des renseignements sur les membres et les attributions du Conseil, ainsi que les rapports d’étape présentés à la CMI, les comptes rendus de réunion, les données et les communiqués.

La prochaine réunion du Conseil est fixée provisoirement au 18 mars 2014. 

Pour obtenir plus de renseignements, prière de communiquer avec Gail Faveri ou John Kangas, secrétaires du Conseil, ou de consulter le volet activités de la page Web ou la page Facebook du Conseil.